Posté le

Muriel Guillot Cognard est Manager du bloc opératoire et endoscopie au Médipôle Lyon-Villeurbanne, elle décrit l’organisation mise en place pour les interventions chirurgicales durant cette crise sanitaire.

 

“Les équipes du bloc opératoire et les chirurgiens se sont adaptés dès le début de la pandémie. Conformément aux directives de l’Agence Régionale de Santé, les interventions chirurgicales non urgentes ont été déprogrammées. Une cellule de régulation journalière a été initialisée afin d’analyser et de valider la programmation des urgences chirurgicales.

 

Ainsi, au bloc général, deux circuits distincts se sont mis en place pour différencier les interventions des patients Covid et des patients non Covid.

 

Pour les patients Covid nécessitant une intervention chirurgicale urgente, nous avons créé un circuit direct et isolé 4 salles de bloc afin d’opérer les patients quelle que soit la spécialité.

 

Pour les patients non Covid nécessitant une intervention chirurgicale urgente, le circuit habituel permet de prendre en charge les pathologies en toute sécurité, avec 6 salles de bloc dédiées.

Pour la chirurgie cardiaque, qui nécessite des salles et du matériel spécifique, nous avons créé 2 circuits distincts avec 1 salle de bloc non Covid et 1 salle de bloc Covid.

 

Nous avons appliqué le même principe de circuits spécifiques dans le service de coronarographie et de rythmologie.

 

Cette organisation permet de prendre en charge à la fois les patients Covid et les patients non Covid ayant besoin d’une intervention chirurgicale urgente, tout en assurant leur sécurité.

 

L’engagement des équipes et des médecins, et leur capacité d’adaptation nous ont permis de mettre en place rapidement une organisation efficiente pour une prise en charge optimale des patients en toute sécurité.

Ceux-ci ont aussi fait preuve d’une grande solidarité en allant renforcer les équipes de la réanimation. Merci à eux”

 

“Tous ensemble, nous poursuivons la prise en charge chirurgicale et la continuité des soins des patients, présentant des signes viraux ou non. L’esprit d’équipe prend, dans cette période très particulière, tout son sens et nous encourage !” ajoute le Dr Durand, Neurochirurgien