Dans le cadre du mois Octobre Rose, dédié à la prévention et à la sensibilisation du cancer du sein, le Médipôle Lyon-Villeurbanne vous fait découvrir quelques métiers du parcours de cancérologie.

Colin Charrier est enseignant d’Activité Physique Adaptée, financé par l’Association Courir Pour Elles, et intervient plusieurs jours par semaine au Médipôle Lyon-Villeurbanne auprès de patients. 

 

Enseignant d’Activité Physique Adaptée (APA)

Que proposez-vous comme activité au Médipôle ?

Au sein du Médipôle, l’association Courir Pour Elles finance le programme Activité Physique Adaptée. Nous proposons aux patients soignés dans les unités de soins  en oncologie différentes activités physiques.  Nous proposons aussi bien des activités d’endurance comme la marche sportive ou des parcours de santé en extérieur, que des activités de renforcement musculaire de gym douce ou de stretching.

 

Quelles sont les activités recommandées pour les patients ayant un cancer du sein ?

Les activités physiques doivent permettre de retrouver des sensations corporelles, de reprendre confiance en son corps, en ses capacités. Les activités physiques à pratiquer permettent de renforcer l’endurance, la mobilité et la force musculaire des patientes. Toutes les activités physiques sont donc intéressantes à pratiquer. Le plus important étant de proposer des activités qui donnent du plaisir aux patientes. Le temps de pratique doit être un temps de convivialité et d’échange !

 

Faut-il éviter des activités trop physiques non adaptées durant le traitement ?

L’intensité de la pratique est le facteur le plus important à prendre en considération. La pratique régulière d’une activité physique doit permettre de retrouver de la vitalité et d’augmenter la qualité de vie. Une pratique trop intense pourrait fatiguer davantage le corps. Les enseignants en Activité Physique Adaptée savent bien gérer ces nuances dans le quotidien afin de proposer des séances adaptées à la forme des patients.